Le « religieux » et le « chercheur » : neutralité ou engagement?

Dans le cadre du 83e Congrès de l’ACFAS 2015, qui aura lieu à l’Université du Québec à Rimouski du 25 au 29 mai, Samia AMOR, Daniel PROULX et Bernard GAGNON organisent un colloque s’intitulant : Le « religieux » et le « chercheur » : neutralité ou engagement? Le colloque sera animé par professeur Patrice Brodeur.

Issu d’une collaboration entre la Chaire de recherche du Canada – Islam, pluralisme et globalisation de la Faculté de théologie et de sciences des religions de l’Université de Montréal et le Groupe de recherche Ethos du Département des lettres et humanités de l’Université du Québec à Rimouski, ce colloque invite à penser les positionnements nouveaux, théoriques et pratiques, contenus dans les recherches sur le « religieux ». Les pratiques et approches des différents intervenants du religieux offrent un espace d’actualisation, de prise de conscience et d’autoréflexion autour de la transformation actuelle du champ du religieux et des sciences humaines telle qu’elle est perçue par les différents acteurs.

Description

Plus spécifiquement, les récentes recherches sur le religieux ont été l’objet de nombreuses interrogations épistémologiques, méthodologiques et éthiques sur le positionnement du chercheur et de son objet d’études. La distinction classique entre « expliquer » et « comprendre » a été progressivement remplacée par d’autres perspectives (transdisciplinarité, interculturalité, autoformation, etc.) et les études sur le religieux ont été des incubateurs privilégiés pour repenser, entre autres, les rapports théoriques et pratiques entre homme/femme, matérialité/spiritualité et religion/démocratie. L’approche du « religieux », par la nature de son objet, et par son caractère « inconnaissable » à une époque où la science est marquée par l’incertitude, a été le lieu de renouvellement des interactions entre le chercheur et son objet.

Ce sont ces nouvelles approches, leurs articulations novatrices et les alliances nouvelles dont elles sont porteuses, qui seront l’objet premier de nos délibérations. Que ce soit les interrogations sur le positionnement axiologique du chercheur vis-à-vis le « religieux », l’imputabilité du chercheur devant la science qu’il produit ou le rôle du religieux dans l’identité du chercheur, l’objectif du colloque sera d’explorer quelques-unes des pistes originales, épistémologiques et méthodologiques, qu’ouvrent aujourd’hui les études sur le religieux.

                      Jeudi 28 Mai 2015

Axe I : Épistémologie du religieux dans les sciences sociales et humaines

9:00 Mot de bienvenue

9:30 L’étude du religieux : entre connaissance et expérience André DUHAMEL Université de Sherbrooke

10:00 La connaissance transdisciplinaire et l’étude du sacré Daniel PROULX Université catholique de Louvain

10:30 Pause

11:00 L’invincible diversité des perceptions de connaissance en sciences humaines et sociales signifie-t-elle l’impossibilité d’un accord quant à la scientificité des travaux? Wael SALEH Université de Montréal

11:30 Éthique autorégulatoire et croyances religieuses sous la loupe des éveilleurs de conscience Virginie BEAUDIN-HOULE UQAR - Université du Québec à Rimouski

12:00 Dîner

Axe II : Neutraliser l’engagement ou engagement neutre?

1. Perspectives d’auteur.e.s
13:00 Charles Taylor et Marcel Gauchet : deux approches distinctes du religieux Bernard GAGNON UQAR, Françoise PARADIS SIMPSON UdeM

13:30 Un parallèle avec le féminisme : l’identité de la personne qui fait de la recherche et son impact sur le contenu et la reconnaissance de sa recherche Maria ANASTASAKI Université Concordia

14:00 L’usage des principes fondamentaux de la démocratie libérale : d’un avantage donné à la raison séculière à l’engagement du chercheur quant à l’ontologie sociale Françoise PARADIS SIMPSON Université de Montréal

14:30 Pause

Axe II : Neutraliser l’engagement ou engagement neutre? 2. Chercheur.e.s en action

15:00 De la recherche en sciences sociales des religions : quand l’intersubjectivité touche le domaine des croyances Géraldine MOSSIÈRE UdeM

15:30 Étudier l'islam : transparence et modération Abdelaziz DJAOUT Université de Montréal

16:00 Étudier un phénomène controversé. Comment jongler avec une posture scientifique dans un domaine polarisé Mathilde VANASSE-PELLETIER Université de Montréal

16:30 Période de questions

                        Vendredi 29 Mai 2015

Axe II : Neutraliser l’engagement ou engagement neutre?
2. Chercheur.e.s en action (suite)

9:15 Mot de bienvenue

9:30 La neutralité s’oppose-t-elle à l’engagement axiologique? Élisabeth DI LALLA-BESNER Université de Montréal

10:00 L’embodiment comme profession d’agnosticisme : entre partage et distance Guillaume BOUCHER Université de Montréal

10:30 Pause

11:00 De l’objectivité du chercheur face à la subjectivité de son héritage-croyance religieux Hamid NEDJAT Université de Montréal

11:30 L’épistémologie à l’épreuve de la foi Samia AMOR Université de Montréal

12:00 Synthèse

12:20 Mot de clôture